PPT 2017-2022 Bassin de Montélimar

Dans le cadre de la réforme territoriale, les intercommunalités du territoire voient leur périmètre se reconfigurer. Depuis janvier 2014, la Communauté d’agglomération de Montélimar-Sésame et la Communauté de communes de Marsanne ont fusionné pour former un EPCI (Montélimar Agglomération) regroupant 26 communes pour 62 700 habitants. La Communauté de Communes du Pays de Dieulefit a intégré six communes du canton de Bourdeaux et compte désormais 21 communes pour 9 400 habitants. Cette reconfiguration institutionnelle se traduit par de nouveaux espaces de coopération communautaire correspondant aux bassins de vie.carte territoire PPT2

Le Bassin de Montélimar rassemble 47 communes pour 72 100 habitants. Dans ce contexte de modification du périmètre du territoire, les collectivités souhaitent une intégration réussie des nouvelles communes dans la dynamique de projets déjà initiée.

Le périmètre retenu pour le PPT 2 s’étend sur une surface totale de 74 000 ha.

Sur les 47 communes du territoire, 20 communes de la CC Dieulefit Bourdeaux sont classées en " zone de montagne ", constituant ainsi les premiers contreforts Drômois des Alpes.

Plaquette PPT

 

  

Les points clés du diagnostic

Le domaine pastoral en quelques chiffres

Les surfaces pastorales du territoire sont diversifiées : parcours en sous-bois, landes, pelouses, estives et alpages.
L’enquête pastorale a recensé plus de 600ha de zones pastorales sur le secteur de Montélimar, principalement sur les communes de la Laupie, Châteauneuf du Rhône et dans la plaine de la Valdaine.
Le Pays de Dieulefit Bourdeaux comprend 9 600ha de surfaces pastorales et 1 500ha d’estives.
Un quart des surfaces pastorales n’est plus utilisé sur le bassin de Montélimar et cette tendance s’accentue autour de Montélimar ou les deux tiers des surfaces pastorales ne sont plus utilisées (soit un total d’environ 3000 ha)
.

brebis

L'organisation pastorale collective en quelques mots

Le territoire compte 5000 ovins, 1 000 caprins, 620 bovins. 70% des exploitations pastorales sont spécialisées dans un type d’élevage, avec plus de la moitié en ovin viande. Dans les 30% restants, les combinaisons ovins/ caprins sont majoritaires.
Près de 50 exploitations sont adhérentes à un groupement pastoral (GP). Il existe 7 GP sur le terri
toire dont 2 à gestion classique.


Les besoins exprimés

  • Maintenir des systèmes pastoraux extensifs et structurer le domaine pastoral à l’aide d’une gestion concertée du foncier
  • Maintenir des milieux naturels, agricoles et forestiers ouverts
  • Gérer les ressources en faveur du multiusage des sites en contexte de prédation
  • Valoriser les activités et les produits issus du pastoralisme

Le programme

La Communauté de Communes Dieulefit Bourdeaux et Montélimar Agglomération sont désormais partenaires sur la nouvelle programmation PPT. La coordination et la mise en œuvre du programme sont menées par la Communauté de Communes de Dieulefit Bourdeaux qui mobilise l’animatrice agriculture, gestion de l’espace, environnement, pour l’animation générale, la communication et l’évaluation du Plan Pastoral Territorial.

Le nouveau programme vise, avant tout, à mieux connaître le territoire pastoral. Pour ce faire, un premier axe est dédié à APPROFONDIR ET FACONNER LE TERRITOIRE PASTORAL. Des moyens spécifiques devront être appliqués au secteur de Montélimar Agglomération en matière de connaissance des milieux, d’identification de la ressource, d’inventaire et d’expertise. Les résultats de l’expertise pastorale, conduite sur l’ensemble du département de la Drôme entre 2012 et 2014, révèlent un potentiel d’anciennes zones pastorales abandonnées.

Cette nouvelle programmation permettra de partager ces connaissances entre les acteurs locaux et d’approfondir les démarches innovantes et expérimentales, conduites et portées précédemment par la Communauté de Communes Dieulefit Bourdeaux. Les aménagements et la structuration du domaine pastoral constituent un second axe prioritaire. Aussi, les opérations de reconquête pastorale, développement du pâturage sous forêt et/ou sylvopastoralisme font partie d’un ensemble intitulé PERFECTIONNER, INNOVER POUR UN PASTORALISME VIVANT dans le cadre du dynamisme des activités pastorales sur le territoire.

Dans le cadre de la cohérence de ses orientations et de sa stratégie de développement, le Bassin de Montélimar souhaite aborder un axe fort qui constitue le fondement de son programme LEADER : le lien rural urbain. Aussi, le territoire présente un troisième axe : EXISTER A DIFFERENTES ECHELLES ENTRE MONTAGNE ET PLAINE, axé sur la complémentarité plaine et montagne.

Cet axe transversal doit permettre de mieux prendre en compte les spécificités suburbaines du territoire, d’appréhender les problématiques de cohabitation entre les usagers, de concevoir et développer des outils de promotion et de valorisation des productions issues du pastoralisme, et enfin de parfaire la sensibilisation de l’ensemble des acteurs sur le métier d’éleveur et de berger notamment.